Iran, accord sur le nucléaire : un suspense diplomatique plus fort que Homeland

PartagerTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone

Video-Homeland-saison-2

Retrouvez l’article sur Mediapart

C’est un week-end décisif qui s’ouvre à Genève. Les négociations sur le nucléaire sont un enjeu majeur pour l’Iran « new look » du Président Rohani qui doit passer d’un changement de ton à un changement de fond.

Le 11 octobre, après l’investiture officielle du Président Rohani, je faisais part de mes espoirs.

A ce jours ils n’ont pas été déçus; la fin de la journée anti sioniste, la reconnaissance de la Shoah et les autres signes d’ouverture sont des marques fortes de changement de ton.

Les négociations de Genève s’engagent dans leur 3ème jour et les bonnes fées du monde de la diplomatie rejoignent la table de négociations, John Kerry est arrivé hier mettant un terme prématuré à sa visite en Israël, le ministre russe et le ministre chinois sont attendus ce matin, l’atmosphère est fébrile, les medias réactifs, le Premier Ministre israélien sur le qui-vive, prêt à en découdre.

Chacun est capable de mesurer les enjeux d’une signature qui signifierait le retour de l’Iran sur la scène internationale.

Chacun mesure aussi l’importance de ce pays pour la sécurité de la région: Afghanistan, Irak, Syrie, Bahrein partout où la PAX AMERICANA a failli….

Chacun mesure aussi la peur, légitime ou non d’Israël et la nature des menaces lancées par son premier Ministre qui pressent l’avènement d’une puissance régionale.

Chacun mesure tous ces paramètres.

Personne n’est à cette heure capable de faire un pronostic et bien malin celui qui peut dire ce matin quelle sera l’issue de ce suspense diplomatique majeur pour la sécurité du monde et de la Région.

L’Iran de retour, c’est l’avènement d’un géant dans le monde des affaires et de l’approvisionnement stratégique d’une Europe exsangue; c’est un marché colossal, des jeunes éduqués et diplômés, c’est enfin la comparaison possible avec des Pays comme l’Arabie Saoudite et le Qatar, un pays riche d’histoire , de culture et d’une jeunesse dynamique en apnée d’ouverture.

L’Iran c’est tout ça et des mollahs bien entendu, et des Pasdarans aussi, mais dont la voix se réduira à mesure de l’ouverture, c’est ça aussi l’enjeu de Genève…

Un suspense diplomatique plus fort que HOMELAND.

PartagerTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone