Dans un Liban en proie à tous les démons du Moyen -Orient ,et terrain privilégié des affrontements entre de puissants voisins , une initiative d’écologie citoyenne vient de réveiller la conscience de toute une région et sans doute de tout le pays .

Menée par Salim Kabbara ,une équipe de jeunes de plus en plus étoffée ,se rend chaque semaine sur les plages publiques pour y ramasser ordures et sacs plastiques avec une volonté inégalée et pour tout dire inédite au Liban.

Avec quelques collègues du Senat joel Guerriau ( Loire Atlantique ) et Corine Feret ( Calvados ) nous nous sommes rendus à Tripoli pour soutenir cette initiative citoyenne .

Reçus par l’ancien Premier Ministre Najib Mikati député de Tripoli et par l ancien Ministre de la Justice MR Samir El Jesser également député de Tripoli nous avons défendu cette action et proposé des coopérations et des échanges d’expérience .

Coopérations décentralisées ,les plus efficaces car les plus proches du terrain ,mais aussi échanges de pratiques ou d’outils comme la création d’une police de l’environnement .

Accompagnés pendant cette visite par la députée Dima Jamali et par Omar Harfouch à l initiative de ce voyage, ainsi que par une équipe d’euronews , nous avons pu lors d’une réunion soutenir le lancement d’une opération Zero sac en plastique lancée, à l’occasion de notre visite par la Chambre de Commerce de Tripoli .

Cet exemple est symbolique de la maturité des populations à la question environnementale et à la protection des sites.

Chacun a bien conscience des dangers pour la santé des pollutions de l’air de l’eau des terres.
Les populations sont toutefois suspicieuses à l’égard des élus généralement plus préoccupés par le renouvellement de leurs mandats que par la réalisation de leurs promesses électorales et c’est en cela que l’initiative citoyenne de Tripoli est remarquable .

Elle a poussé les élus et les sociaux professionnels à réagir .

La montagne de déchets dont les odeurs in supportent les Tripolitains et qui polluent gravement la mer devrait être l’objet de toutes les attentions .

Notre visite à permis d’évaluer la situation et dans doute de conforter les bénévoles nombreux qui travaillent aujourd’hui à cette question.

Tripoli dispose de tous les atouts pour se positionner comme la deuxième capitale économique du Liban ;la rendre plus verte ne pourra que servir ce dessein.

Une ville plus propre ,c’est un meilleur acceuil des délégations étrangères et des touristes c’est aussi une meilleure image de la cité .

Jbeil ( Byblos) l’a bien compris en ouvrant une guerre sans merci aux sacs en plastique .

Nous avons été reçus par le Président de la République Michel Aoun et par le premier ministre Hariri .

Tous les deux soutiennent les initiatives citoyennes .

C’est donc une étape nouvelle et décisive qui s’ouvre par suite de l’action et du dynamisme des citoyens .

Élus et responsables professionnels avons une obligation de résultat .

Décevoir une fois de plus serait décevoir une fois de trop !

Partager Tweet Partager sur Facebook Envoyer par email