Iran : l’échec de Genève : le confort du statu quo?

PartagerTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone

Iran-Nucleaire-Bouchehr-2-9-2-1

Retrouvez l’article sur Mediapart

J’ai bien passé une partie de la soirée à lire tous les commentaires sur l’échec des négociations de Genéve, je n’ai pas de conclusion définitive dans ce que j’ai appelé un suspens diplomatique plus fort que Homeland.

La réalité c’est qu’Israël aussi bien que l’Arabie Saoudite et que les néo conservateurs de tout poil ont beaucoup à perdre avec la survenance d’un accord.
Sans remonter bien loin dans l’histoire l’insécurité réelle ou supposée d’Israël lui permet une ponction de millions de $ auxquels il faut ajouter le coût des formations militaires sur le budget des USA et une dotation massive de l’AIPAC.*

L’insécurité réelle ou supposée de l’Arabie Saoudite lui permet d’agir dans le cadre d’une politique globale trouble, et économiquement de peser lourdement sur les marchés des hydrocarbures, comme ses voisins et amis du GCC.

Quant aux néo conservateurs Iraniens ils attendent que Rohani perd le difficile pari de l’ouverture.

Rien n’est simple dans ce Rubik cube de l’Orient compliqué.

Si l’Iran demain n’est plus le grand méchant loup alors chacun devra revoir ses positionnements, ses priorités et ses politiques.

On comprend dès lors très bien que le statu quo a quelque chose de rassurant.

Quant au rôle de Laurent Fabius, très méfiant depuis toujours à l’égard de l’Iran, l’histoire nous éclairera peut-être ; aujourd’hui la déception est à la mesure des attentes et il est établi qu’il n’est pas intervenu dans le sens d’un aboutissement des négociations.

Nous devrons attendre le 20 novembre, en souhaitant que l’incrédulité et le scepticisme, le confort du statu quo cèdent la place à un accord qui ramènera l’Iran dans le concert des Nations sans risque d’apocalypse ou de menaces pour ses voisins.

*je ne dis pas que l’insécurité est feinte ou n’existe pas j’adopte une formule de style pour sortir du débat classique de la sécurité d’Israël.

 

PartagerTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone