Nathalie Goulet en faveur d’un fonds de dotation pour les territoires ruraux

PartagerTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone

Nathalie Goulet, Sénatrice UDI de l’Orne, a présenté lors de la session extraordinaire du Sénat le 7 septembre dernier, une proposition de loi portant sur la création d’un fonds de dotation pour les territoires ruraux.

Retrouvez ci-dessous l’exposé des motifs, ainsi que la proposition de loi à télécharger.

« Mesdames, Messieurs,

Le Gouvernement a plusieurs fois réaffirmé sa volonté de supprimer la dotation d’action parlementaire, plus couramment appelée et connue sous le nom de réserve parlementaire.

D’ailleurs, plusieurs parlementaires avaient déjà signé une proposition de loi dans ce sens.

Il y a lieu de réfléchir à une solution innovante pour le financement des territoires ruraux aux besoins spécifiques.

Accablée de tous les péchés, cette dotation permet sous des conditions très strictes d’aider, via le Ministère de l’Intérieur, notamment les parlementaires à soutenir des projets d’intérêt locaux dans leurs départements ou circonscriptions.

Certains élus peuvent aussi faire le choix de soutenir des projets associatifs.

Les nouvelles exigences de transparence risquent d’avoir raison de cet usage.

Il est aussi évident que certains abus ayant été constatés – telle ville moyenne recevant près de 50 % de ses revenus de cette dotation par exemple ou des usages d’association peu conformes aux annonces – le législateur a souhaité mettre un terme à cette pratique décriée, sans doute imparfaite mais néanmoins très utile pour soutenir des projets, notamment dans les territoires ruraux : projets de collectivités bien entendu, mais aussi d’associations culturelles et ou d’associations patriotiques, ces projets risquent de ne plus pouvoir voir le jour.

La baisse annoncée des dotations aux collectivités, de 13 milliards sur 2018 et de 300 millions pour 2017, a ajouté à la morosité des élus, notamment des territoires ruraux.

Si la dotation d’action parlementaire est supprimée, les besoins restent.

C’est dans ces conditions que l’idée de flécher des mécénats et autres financements vers un fonds d’action pour les territoires ruraux est née.

C’est l’objet de la présente proposition de loi qui déterminera dans son article 1er :

  1. La double origine publique (en loi de finances) ou privée (par dons) des crédits alloués au fonds d’action ;
  2. La gouvernance décentralisée de ce fonds avec l’appui des parlementaires et des services de l’État dans chaque département ;
  3. Les critères d’éligibilité pour les communes rurales afin de bénéficier des subventions dudit fonds ;
  4. Un régime décentralisé et transparent de publicité de l’intégralité des projets ainsi financés. »

Retrouvez ici la proposition de loi

PartagerTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone