Empêcher les réseaux djihadistes de recruter en abusant de la faiblesse de certains de nos concitoyens

PartagerTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone

maxresdefault

Le phénomène de la présence de ressortissants européens au sein des troupes se réclamant du Djihad prend un peu plus d’ampleur chaque jour.

Nous avons désormais l’assurance que certains geôliers d’otages occidentaux viennent de notre vieux continent. Mais cela ne se limite pas à la présence de nos ressortissants sur le sol de pays étrangers, certains partent pour recevoir un apprentissage et revenir dans leurs pays d’origine avec pour mission d’exporter ces idées.

Le sénateur UDI de l’Orne Nathalie Goulet a vu sa proposition de commission d’enquête parlementaire sur l’organisation et les moyens de lutte contre les réseaux djihadistes en France et en Europe validée par la commission des Lois de la Chambre haute le 16 juillet dernier.
Cette commission a pour objectifs d’établir un diagnostic précis des réseaux, des filières de recrutement et des moyens utilisés et d’apporter des éclaircissements et propositions efficaces pour lutter contre ce phénomène au potentiel réel de mise en péril de la sécurité nationale.

Il ressort des actuelles pré-consultations que cette problématique a été sous-estimée et qu’il devient urgent de prendre des mesures concrètes pour endiguer ce phénomène tant au niveau national qu’au niveau européen dans le respect des libertés individuelles, des droits nationaux et du droit international.

Deux constats simples : nous ne pouvons empêcher la sortie du territoire d’un concitoyen majeur, ni un retour en son pays et nous ne pouvons lui retirer la nationalité sous peine d’en faire un apatride.

Il faut ainsi agir en amont et empêcher les réseaux djihadistes de recruter, notamment avec facilité par internet, certains de nos concitoyens en abusant de leurs faiblesses et de leur mal-être, ce à quoi la commission d’enquête s’évertuera d’apporter des solutions concrètes pour optimiser le plan Cazeneuve. Ce plan provoque déjà l’ire des défenseurs des droits de l’homme et de la quadrature du net.

Nous sommes face à un danger d’une violence exceptionnelle doté de moyens colossaux. Il faut entendre les réfugiés et chrétiens d’Irak et ne pas se bercer d’illusions face à des sauvages qui utilisent l’islam en le dévoyant et ne respectent pas la République et nos valeurs.

PartagerTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone